L’hépatite C

Le virus de l’hépatite C (VHC) est un virus très fréquent dans le monde particulièrement en Asie et au moyen orient. Plus de 185 000 millions de personnes sont touchées par le virus et elle cause 700 000 décès par an dans le monde. En France, on estime qu’environ 230 000 personnes sont porteuses d’une hépatite C chronique (présence du virus dans le sang).

Le délai entre l’infection et l’apparition de signes peut être long (de quelques jours à plusieurs semaines). Une fois dans l’organisme, le virus de l’hépatite C circule dans le sang jusqu’au foie.

L’hépatite virale C peut être aiguë, guérir ou devenir chronique. Dans le domaine des addictions aux drogues consommées par injection, on retrouve un grand nombre de personnes infectées.

Transmission

L’hépatite C se transmet principalement par voie sanguine. L’utilisation de matériel qui a été au contact de sang, et non ou mal stérilisés, entraîne aussi un risque de contamination par l’hépatite C : tatouage, piercing, acupuncture, percement des oreilles. En France, depuis la mise en place de la stérilisation des instruments, l’utilisation de matériel à usage unique et la recherche de virus dans les dons de sang, l’usage de drogues  est le mode principal du VHC  par partage de matériel. Les petits objets de toilette coupants ou piquants peuvent aussi être responsables de transmission. Cette transmission peut facilement être prévenue en utilisant du matériel stérile, à usage unique.

Symptômes

L’hépatite C aiguë apparait environ 2 mois après la contamination et se manifeste généralement par une fatigue intense, des douleurs abdominales, accompagné parfois d’une jaunisse (ou ictère). Ces symptômes peuvent êtres très importants, ou au contraire inexistants. À l’issu de cette phase aigüe qui peut durer environ trois mois, le virus disparait progressivement du sang : c’est la guérison complète, dans 30 à 35 % des cas.

L’hépatite C chronique correspond à la persistance du virus C dans le sang plus de six mois après une infection, cela arrive dans 65 à 70 % des cas. L’hépatite C chronique peut se manifester par un état de fatigue prolongé et inexpliqué, des douleurs aux articulations et éventuellement une jaunisse (« ictère »). Très souvent, elle est sans aucun signe pendant de nombreuses années.

La cirrhose est le stade le plus grave de la fibrose. Le foie fonctionne mal car l’organe sain est peu à peu remplacé par un tissu malade. C’est au stade de cirrhose que peut apparaître un cancer du foie.

Traitement

Il existe actuellement des traitements efficaces contre le virus de l’hépatite C. Ces traitements permettent à la fois de guérir du virus et dans un certain nombre de cas de diminuer le degré de fibrose. En 2015, ils sont prescrits par des spécialistes et ne sont délivrés qu’en milieu hospitalier. Quel que soit les situations, une surveillance régulière des patients traités ou non traités est indispensable.

Dépistage

Les tests de dépistage détectent les anticorps produits après l’infection par le VHC (anticorps anti-VHC). Ces tests peuvent se faire de plusieurs façons :

  • par prise de sang dans un laboratoire de biologie médicale et dans des centres de dépistage
  • test rapide à orientation diagnostique (TROD) au sein d’associations et dans certaines  structures de soins

Ils sont généralement pris en charge totalement par l’Assurance maladie.

Prévention

Il n’existe pas de vaccin contre l’hépatite C. Il faut donc veiller à se protéger de toute contamination par voie sanguine et éviter les rapports sexuels traumatiques qui peuvent être à l’origine d’une hépatite C. les principaux moyens de prévention restent

  • des règles d’asepsie strictes lors des soins médicaux et dentaires
  • la réduction des risques chez les usagers de drogues : pas d’échange de matériel entre toxicomanes (seringues, pailles de sniff, pipes à crack, cotons), utilisation de kits stériles d’injection à usage unique, traitements de substitution.
  • utilisation d’aiguilles neuves, à usage unique et jetables et désinfection et stérilisation de tout le matériel lors des tatouages, piercings et séances d’acupuncture
  • pas de partage d’objets de toilette (rasoir, brosse à dent, coupe-ongles etc.) car ils peuvent contenir des microgouttes de sang invisibles à l’œil nu.

A titre indicatif, voici le lien correspondant aux Centres de Dépistage Anonyme et Gratuit (C.D.A.G) https://www.sida-info-service.org/Centre-De-Depistage-VIH-Sida-Ville-de-Paris